Le temps d'une vie

Bienvenue dans mon imagination

lundi 2 août 2010

Tourbillons de couleurs.

Learn_the_Freedom___by_Khomenko

Ce mois de Juillet devait se trouver être plus calme, étant entrée en formation le 28 juin. Pourtant je ne saurais ou donner de la tête lorsque je repense à ce tourbillon d’activités, j’aimerais dire qu’elles m’ont toutes été bénéfiques et ce chacune à leurs façons mais ça ne saurait être que mensonge malheureusement. Je ne me souviens pas des dates du commencement, tout sera finalement écrit en vrac et dans un curieux méthodique désordre.

Ce mois ci, j’ai du prendre une terrible décision, celle de dire adieu à un être cher, mais quand je pense qu’il était malade je suis convaincu que c’était le plus beau des cadeaux que je pouvais lui faire, ainsi libéré de ses souffrances l’ange à pu s’envoler loin de nous, pour vivre peut être un peu mieux ailleurs. 17ans de vie commune ne s’oublieront pas d’un simple claquement de doigts de toute manière et je peux toujours fermer les yeux pour imaginer son museau tout frais, son poil si dru, ses prunelles d’un bleu pailleté même si ce ne sera plus jamais pareil, évidement. Je l’ai aimé et je l’aimerai encore, peut être pour très longtemps, rien n’empêchera ton souvenir, pas même ta mort le 27juin.

Pour combler cette perte, une ironique petite coïncidence est survenue le week end précédent, une petite boule de poils c’est incrustée parmi nous pour atténuer un chouia la douleur, ce petit truc tout moche s’avéra être un bébé chat, une petite demoiselle de deux mois du prénom de Marley, en hommage au chanteur. Une idée du frangin. Elle nous amuse, jouant à tout va dans la maison, nous faisant rire aux larmes, bonheur.

Et puis, autre chose. Une présence nouvelle. Un homme, évidemment… rencontré tout à fait par hasard dans le centre ville au détour d’un coca et d’une menthe à l’eau, celui là même qui m’aura fait baver un jeudi soir en rentrant avec une amie de formation. Des regards qui s’accroche justement, des sourires, yeux bleu gris contre verts marron, un combat que j’ai très vite perdu… un homme que j’ai revu le week end suivant cette rencontre, puis celui d’après… celui qui recherche une histoire très sérieuse, celui qui est papa d’un petit bonhomme de trois ans que j’adore déjà et réciproquement. Le monsieur est un garçon du sud, de chez moi, une histoire qui donnerait envie à beaucoup, un jeune garçon très charmant. Informaticien, maçon, barmen, tout ça à la fois… j’ai craqué, je lui ai plu…  et la suite on va la créer donc on en reparle, en attendant…

Moi je suis en stage en maison de retraite, première journée bien effectué, il ne me reste plus cas me faire des idées dessus, mais pas de précipitations, j’attends que la fin de semaine arrive avant de. Pour le moment j’aime ça c’est le principal.

La fin du mois promet d’être merveilleuse, l’amour spirituel de ma vie débarque, mon meilleur ami squatte le sud… dix jours de partages, dix jours d’amitié… ai-je besoin de spécifier le besoin immense de le revoir, de le serrer contre moi, je tremble déjà de nervosité quant à ce qu’il va penser de mon univers, loin de tout ce qui est notre quotidien, nos habitudes dans la capitale. O Paris, pardonne-moi de te faire des infidélités, mais tu comprendras que je préfère finalement mon sud et ma vie ici. J’aimerais presque que monsieur l’ermite descende aussi, ça serait le rêve total. Et ça rappellerait de jolis souvenirs d’un antan pas si moche que ça. Sur ce je vais continuer de me reposer un peu, encore. Bonne soirée à ceux qui me liront.

Posté par Desyllusions à 18:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    toutes mes condoléances pour ta boule de poil miss.

    Profite bien de la présence de ton petit titi parisien, et passe lui le bonjour quand tu le verras. Ça vous changera mutuellement les idées ce petit séjour.

    J'espère que ton séjour en maison de repos te plait, qui sait, il parait que ce secteur est en plein développement a court terme, les coins sympathiques du sud est ne devrait pas en être exempt.

    Bises a toi et profite, n'oublie pas mon ancienne signature.
    carpe diem

    l'ermite

    Posté par l'ermite, vendredi 6 août 2010 à 13:30
  • Et qui sont bien heureux, de te lire, et de savoir cet été si rempli et si doux pour toi. Bon courage pour ton stage!

    Posté par lew, samedi 7 août 2010 à 15:38
  • :)

    Monsieur L'ermite, quel plaisir de vous voir parmi mes pages de rêves, sachez donc que vous me manquer beaucoup ! Pour vous donner histoire de quelques nouvelles : Tout va très bien, j'aime beaucoup mon stage

    Je ne manquerais pas de le saluer pour toi, mais si tu pouvais passer, ça serait génial

    Leeeeeeeeeeeeew : Je commençais à désespérer de ne plus pouvoir te relire un jour, merci de passer par là ... et de te savoir toujours présent :p

    Posté par Desyllusions, samedi 7 août 2010 à 21:37

Poster un commentaire